Tribune du Club D12 : les élections Régionales

Pendant 4 ans, En Marche a volontairement ou involontairement contribué à faire monter le FN-RN, en répétant que les partis républicains de Gauche et de Droite étaient dépassés et en développant le concept: "progressistes" contre "nationalistes" aux élections Européennes. Tout cela avait boosté les résultats du RN qui était arrivé en tête. Depuis, ce dernier n'a cessé de progresser. Il ne sert à rien de qualifier maintenant le RN de "satanique" ou de "peste brune", cela est peu efficient et cimente son électorat.


A quelques jours des élections régionales, le débat porte sur la méthode à adopter au deuxième tour pour que le RN ne gagne pas une Région.


Plusieurs responsables politiques de Gauche ou de Droite se sont récemment exprimés à ce sujet avec des formules qui ont l'air de dire la même chose mais qui recoupent en fait des réalités différentes dont ils ne sont, d'ailleurs, pas forcément conscients. Moi même j’ai pu employer dans le passé l’une ou l’autre de ces formules. Je vais essayer dans cette tribune d’y voir plus clair entre trois expressions employées: pas une voix au RN, faire barrage au RN et constituer un front républicain face au RN.


1) Pas une voix au RN.


Cela veut dire que pour combattre le RN au deuxième tour, il suffirait de ne pas voter pour lui. Le vote pour l’adversaire, mais aussi l’abstention, le vote nul ou le vote blanc font partie des possibilités. Or le RN peut être élu si une partie de ses adversaires s’abstiennent, votent nul ou blanc. Il n’y a donc pas complètement barrage et il reste un risque.


2) Faire barrage au RN.


Cela veut dire voter pour l’adversaire qui reste en lice. Cela peut conduire à retirer une liste de Gauche ou de Droite qui aurait pu se maintenir. C’était le plus évident pour la Gauche il y a quelques années. Cela l’est moins aujourd’hui, surtout s’il faut voter pour des LR dont les idées sont proches du RN ou pour En Marche qui est lui-même un danger pour la Démocratie et pour la République.


3) Constituer un front républicain.


C’est-à-dire pour la Gauche s’allier avec la Droite (LR ou LREM), et pour la Droite, s'allier avec la Gauche pour le deuxième tour. C'est d'ailleurs ce que prône En Marche en parlant de "fusions techniques". Ce terme de "fusion technique", employé pour noyer le poisson, a d'ailleurs pour but plus de gêner la Droite et la Gauche aux présidentielles de 2022 que de combattre le RN aujourd'hui. Cette tactique, peut réussir à court terme, sans que ce soit sûr, mais par contre, elle peut s’avérer encore plus néfaste à terme, renforçant le slogan du RN: « Tous les mêmes, culs et chemises ».


Pour le moment Club D12 s’en tient à la deuxième attitude: "faire barrage au RN", tout en étant conscient qu’il y a de moins en moins de « castors » prêts à faire barrage, mais au moins, nous aurons maintenu une position cohérente que nous avons depuis notre création il y a 10 ans.



Jean-Marie Cambacérès

Président du Club D12

Ancien député